Mentions légales

Accueil ANECDOTES.

Copyright 2012 Doyenné de Sablé

 

 

Doyenné de Sablé

B

R

U

L

O

N

 

L

O

U

E

 

 

S

O

L

E

S

M

E

S

 

C

H

A

N

T

E

N

A

Y

 

N

O

Y

E

N

 

P

A

R

C

E

 

 

P

R

E

C

I

G

N

E

 

St

D

E

N

I

S

 

 

 

V

A

L

L

O

N

 

 

V

I

O

N

 

 

Retour au site du Doyenné de Sablé

Paroisses

 

BRULON

 

CHANTENAY VILLEDIEU

 

LOUE

 

NOYEN SUR SARTHE

 

PARCE SUR SARTHE

 

PRECIGNE

 

SABLE SUR SARTHE

 

SAINT DENIS D’ORQUES

 

SOLESMES

 

VALLON SUR GEE

 

VION

 

 

 

 

Les copies des actes originaux sont accessibles « en ligne » sur le site des Archives départementales de la Sarthe.

Paroisse de

CHANTENAY VILLEDIEU

CHANTENAY VILLEDIEU

MISSION

Le vingt deuxième jour de janvier 1702, jour de Saint Vincent, martyr, commencèrent les indulgences de la mission par une prédication qui fut faite, le dimanche à vêpres, par M.de La Forêt, le plus fervent des quatre missionnaires que comptaient cette mission et homme fort zélé et d'un rare mérite. Les trois autres qui l'accompagnaient se nommaient M M Bridel, Girard et Gautier; ils avaient avec eux un frère de leur maison nommé Pierre, qui les servait. Ils étaient venus dans la paroisse de Chantenay, à la prière de Me François Goussault, curé dudit lieu, il y a seize ans; une autre mission avait eu lieu 23 ans auparavant, vivant alors Me Charles Mauboussin, son oncle. Cette mission a été célébrée et l'on y venait en foule de toutes les paroisses circonvoisines. Il s'y trouva un si grand nombre de peuple, que trois de ces messieurs qui faisaient tous les jours deux prédications avec le catéchisme qui se faisait à une heure par le frère Gautier qui savait la musique, ne peuvent confesser ceux qui se présentent à eux; ils appelèrent Me Urban Brossard, curé de Fontenay, pour les soulager. Cette mission a duré depuis le 22 janvier jusqu'au dernier jour de février, qui était le mardi gras, pendant lequel le Saint Sacrement fut exposé; il y eut une grande messe chantée par Me Beaudouin, prieur des missionnaires, qui était venu ici pour deux jours; les diacres et sous diacres furent messire Jacques de Bastard, sieur de La Rouillonière, ci-devant curé de Saint Martin d'Outillé, aumônier au château de Coudresse, et Claude Renée, prêtre, principal du collège de céans. Il y eut un assez grand nombre de paroissiens qui méprisèrent le temps favorable du salut, M et madame de La Girouardière, seigneurs de céans, donnèrent l'exemple à tous ceux de leur maison et aux autres qui l'auraient voulu faire. Le lendemain lesdits frères missionnaires s'en allèrent coucher à Malicorne, d'ou ils étaient venus et allèrent au Lude pour y joindre quatre missionnaires d'Angers que Monseigneur dudit lieu y envoyait et avait demandés

Fait le premier mars 1702

 

FONTENAY SUR VEGRE

BAPTEME D’UNE CLOCHE EN 1715

Le septième jour de juillet 1715, nous Jean-Charles Ignard prêtre curé de cette paroisse de Fontenay fondé de commission de M. le Grand vicaire en date du ... avons fait la bénédiction d’une cloche dont Messire Urbain Claude de Bastard, seigneur de cette paroisse, lieutenant des vaisseaux du Roi, et chevalier de l’ordre militaire de Saint Louis, a été parrain et marraine noble demoiselle Anselme Hyacinthe de Hardouin de La Girouardière qui ont signé avec nous et plusieurs autres témoins.

Signé:

Richer de Courteille

René Anselme de Saint Remy

Thoumassin

Louise Legendre de Courteille

Urbain Claude de Bastard

Philippe René de Hardouin

Renée Marguerite de Bastard

René de Bastard

Gandon, vicaire

Ignard, curé

 

 

SAINT PIERRE DES BOIS

BENEDICTION DE 2 CLOCHES EN 1747

Nous André René LE PAIGE, prêtre curé de la paroisse de Chemiré le Gaudin soussigné, avons en vertu de la commission à nous adressée par Monsieur Le Ronsserey vicaire général de Monseigneur Le Rol (?) évêque du Mans en date du 27 juin, signé Ronsserey, béni deux cloches dans la paroisse de Saint Pierre des Bois. La grosse a été nommée Pierre par le Sieur Marin de Bois et la demoiselle Mari.. Hubert, épouse du sieur Jean La Croix et ce par permission de la dite demoiselle, donnée à la demoiselle Perrine .... Épouse de Jean La Croix.

La petite a été nommée Marie par Jean …………. De Jaloire de ladite paroisse et par Marie Brion épouse de Paul Chevalier et ce en assistance de Messieurs les curés de la dite paroisse, le prieur de St Ouen, le prieur de Villedieu et de Messieurs Broutées, Buion, Coyé, Jarrossay, prêtres soussignés avec nous le troisième jour de Août de la présente année 1747